fbpx
ATELIER : DÉBUSQUER NOTRE INTENTIONNALITÉ NÉGATIVE

Quand

17/11/2016    
1 h 00 min

Type d’évènement

Atelier animé par Marianne Hubert et Emilien Sanou.

 L’intentionnalité négative est une force en nous qui veut nier l’amour, le bonheur et tout ce qui est positif dans l’existence. Nous y avons eu recours pendant l’enfance pour nous défendre contre une blessure ou une frustration. Mais ce courant existe encore en nous. Il est important de le débusquer. De quoi s’agit-il ?  Imaginons une scène de votre enfance :  – Maman, je peux avoir un bonbon ?  – Non, on va bientôt passer à table.  Après le repas, votre maman vous a donné le bonbon, comme promis, mais vous n’en vouliez plus. Voilà l’intentionnalité négative, c’est le geste de croiser les bras tout en pensant : « C’est trop tard, garde-le, ton bonbon ! » Le « non » vous avait déçu et frustré et vous vous êtes senti humilié. En refusant ce dont vous aviez envie, vous avez eu l’impression d’avoir évité l’humiliation, d’avoir gardé le contrôle de la situation et d’avoir « puni » celle qui vous a refusé votre satisfaction.  Quand vous avez un souhait ou un désir conscient, vous avez l’impression d’être ouvert à sa réalisation, d’ailleurs vous le visualisez, vous le formulez clairement. Pourtant, certains de vos désirs sont insatisfaits et vous ne savez pas pourquoi. Souvent il s’agit de l’intentionnalité négative qui continue à vivre dans votre subconscient. Un courant émotionnel dont nous n’avons pas conscience l’emporte toujours sur notre intention consciente, d’où l’importance de découvrir tout ce qui vit dans votre subconscient.  Petits, nous avons aimé le pouvoir que cette solution nous a donné et nous reproduisons encore ce schéma dans notre vie émotionnelle d’aujourd’hui. Lors d’une dispute, n’avez-vous pas eu envie de mettre fin à la relation plutôt que de vous avouer « vaincu », tout en étant conscient des dégâts que vous étiez en train de faire à ce que vous aviez construit de beau ?  Même si nous pouvons confondre ce « non » à ce que nous voulons avec le fait d’avoir la force de renoncer à une situation insupportable, ce n’est pas de cela qu’il s’agit. De l’orgueil, de la haine et de la négativité sont dirigés contre une personne, une situation ou la vie tout simplement. Ce courant nous empêche donc d’être en harmonie avec les lois universelles et fait partie de notre ombre. 

Dans l’atelier du 1er avril à Autre-Église et celui du 9 avril à Paris, nous partirons à la recherche de ce courant négatif dans l’expérience de chacun. Nous pourrons alors le confronter puis y renoncer. Quand nous ouvrirons ensuite grands nos bras à nouveau à ce que nous souhaitons, sans offrir de courant contradictoire à l’univers, plus rien n’empêchera notre satisfaction.

 Avec une méditation guidée au son du balafon par Emilien Sanou.  Marianne Hubert donne également une conférence à ce sujet le lundi 10 avril à Autre Église

 

[post-content id=000]

Pin It on Pinterest

Share This