fbpx

Psychiatre, psychologue, psychothérapeute…

Bien souvent, les différences entre psychiatre, psychologue, psychanalyste et psychothérapeute, ainsi que leurs particularités ne sont pas connues du grand public. En bref, voici les principales différences entre ces métiers complémentaires.

Psychiatre

Médecin spécialisé en psychiatrie, il s’occupe des maladies mentales et est le seul « psy » à être habilité à prescrire des médicaments. Il ne propose pas de travail thérapeutique relationnel avec ses patients, sauf s’il a suivi une formation dans une école de thérapie lui apportant des compétences complémentaires nécessaires.

Psychologue clinicien

Le psychologue est un chercheur en sciences humaines qui a étudié les comportements de façon objective et qui connaît les théories psychologiques.

Diplômé d’Université et titulaire d’un Master 2 (DESS) de psychologie clinique et pathologique, le clinicien intervient principalement dans des institutions hospitalières, associatives, éducatives, médico-sociales… La plupart du temps, il travaille au sein d’une équipe soignante pluridisciplinaire. Diagnosticien, il est compétent pour mener des entretiens cliniques, habilité à la passation de tests et formé à la psychopathologie. Il existe également des psychologues spécialisés dans le développement de l’enfant, la sociologie, le travail, …

Psychothérapeute

Il pratique la psychothérapie, c’est-à-dire les soins non médicaux de la psyché, par l’écoute ou à l’aide de techniques actives, soit en séances individuelles, soit en groupe. Il ne s’occupe pas de la maladie en tant que telle mais de la personne en difficulté. C’est un professionnel de la relation qui exerce un art particulier – la psychothérapie – auquel il s’est spécialement formé dans une école reconnue par la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse) ou le SNPPsy (Syndicat National des Praticiens en Psychothérapie). Aujourd’hui, l’usage du titre de psychothérapeute  a été règlementé.

Psychanalyste

Praticien généralement peu interventionniste, il a été lui-même en cure analytique et est reconnu par ses pairs. Dans une posture d’écoute bienveillante, il fait de la thérapie analytique en proposant des interprétations qui permettent au patient de faire des liens à des niveaux conscient et inconscient.

La psychanalyse se caractérise comme une théorie et une méthodologie traitant de l’inconscient, à partir de la pensée de Freud, inspiratrice de nombreuses autres pratiques dans le domaine de la psychothérapie. Elle se répartit en de multiples écoles.

Psychopraticien

Le terme « psychopraticien » est un nom de métier qui succède à l’ancienne appellation « psychothérapeute » avant que celle-ci ne soit devenue un titre réservé (2010).

Le psychopraticien est un professionnel de la relation d’aide dans le champ de la psychothérapie, utilisant obligatoirement une méthode spécifique. Son accompagnement tend à soulager les souffrances, les angoisses et les crises des individus.

Il s’appuie sur cette méthode de psychothérapie spécifique (analyse transactionnelle, sophrothérapie, approche centrée sur la personne, etc.) qu’il a lui-même expérimenté, et sur sa propre psychothérapie effectuée dans la méthode à laquelle il a été formé.

Ces facteurs, conjugués à un travail de supervision obligatoire garantissent le professionnalisme et l’éthique du psychopraticien.
La référence à une méthode psychothérapique reconnue et codifiée par la FF2P et l’EAP, constitue la particularité du psychopraticien.

Le psychopraticien intervient dans les champs suivants :
– les problématiques sociales : personnes victimes de racisme, de violence, de harcèlement, soumises à une addiction…
– les problématiques relationnelles : confiance, affirmation et estime de soi, relation à l’autre, conflit…
– les troubles réactionnels à un évènement de vie : épuisement au travail, burn-out, rupture, chômage, divorce, deuil…
– les troubles de l’adaptation : sociaux, familiaux, professionnels…

Il peut répondre à la demande d’un professionnel de santé (psychiatre, médecin généraliste, psychologue), qui lui adresse des patients souffrant de troubles psychopathologiques qui peuvent bénéficier de la méthode thérapeutique qu’il pratique.

Ses connaissances en psychopathologie lui permettent de repérer d’éventuels troubles psychiques, d’adapter son accompagnement et si nécessaire d’orienter à son tour vers des spécialistes de la santé mentale.

Il repère les problématiques qui figent, entravent le mouvement de vie et créent de la souffrance, du dysfonctionnement voire de la maladie.
En appliquant les outils de sa méthode il va permettre à la personne de remobiliser ses ressources et d’aller vers une plus grande autonomie psychique.

Thérapeute

Personne qui soigne à l’aide d’une thérapie.
Le thérapeute a un rôle d’accompagnateur, de médiateur. Il existe ainsi différents types de thérapeutes : psychothérapeutes, ergothérapeute, kinésithérapeute, thérapeute familial, thérapeute de couple, équithérapeute… .