fbpx

Santé mentale : Les nouvelles thérapies en 2021

27 décembre 2020
j

Auteur: Umuntu Blog

La santé mentale est l’une des composantes les plus importantes du bien-être global d’une personne. D’ailleurs selon l’OMS “La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité”. Ainsi, il convient de se sentir “bien dans sa tête” pour pouvoir commencer à apprécier le “bien dans son corps”. Car souvent, les crises ou problèmes psychiques chroniques peuvent déboucher sur des pathologies physiques durables et graves.

La crise sanitaire liée au COVID a sérieusement impacté la santé mentale de la population de toute la planète en raison des mesures restrictives prises par les gouvernements, les confinements successifs, l’impossibilité de voyager ou de profiter des loisirs en toute liberté.

En France, Santé publique France a lancé l’enquête CoviPrev depuis le 23 mars 2020 afin de suivre l’évolution des comportements et de la santé mentale. Les résultats sont éloquents et démontrent de façon alarmante que les états dépressifs ont doublé dans la population française et que la santé mentale s’est bien dégradée ces derniers temps dans l’hexagone. Il faut donc proposer des moyens de remédier à ces souffrances dont les conséquences peuvent s’avérer très graves à long terme.

Dans cet article, nous allons voir les nouvelles approches thérapeutiques des affections mentales, comme la dépression, le burnout, le stress. Bien sûr, toutes ces affections comportent des impacts physiologiques et déclenchent des maladies auto-immunes, des cancers, en affectant les défenses immunitaires de l’organisme. Il est donc urgent d’examiner comment les éviter.

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

En plus des protocoles classiques des thérapies cognitives et comportementales (TCC) de gestion du stress il y a de nouvelles approches thérapeutiques qui semblent prouver leur efficacité comme la thérapie d’acceptation et d’engagement (ou “ACT”, de l’anglais Acceptance and Commitment Therapy) qui prend en considération les valeurs et les attentes de la personne concernée. Mise au point dans les années 1980 par Steven Hayes, l’ACT n’a cessé d’évoluer et de gagner en efficacité pour soigner des troubles psychologiques. Elle combine des techniques de pleine conscience avec l’activation comportementale et des méthodes d’analyse du langage et de la cognition. L’objectif de cette thérapie est d’apprendre à faire face aux difficultés en conscientisant les émotions déplaisantes et en apprenant à ne pas sur-réagir, sans chercher à éviter les situations qui font naître ces émotions.

L’ACT met au cœur de sa thérapie la flexibilité psychologique agissant selon les 6 processus fondamentaux:

  1. la défusion qui suppose la diminution des fonctions indésirables des pensées, plutôt que la modification de leur forme ou de leur fréquence
  2. l’acceptation qui consiste dans le fait de s’autoriser à vivre consciemment les émotions provoquées par notre histoire personnelle, sans essayer de changer leur fréquence ou leur forme
  3. la pleine conscience qui est le contact permanent sans jugement avec les événements psychologiques et environnementaux qui nous arrivent
  4. le “soi observateur” qui stimule la capacité à observer les expériences intérieures comme nos émotions et nos pensées, mais aussi extérieures comme nos actions ou ce qui se passe dans notre environnement
  5. les valeurs qui sont importantes à nos yeux et qui se concrétisent dans les qualités que nous aimerions développer
  6. les actions engagées qui sont justement les actes que nous allons mener en accord avec nos valeurs afin d’atteindre nos objectifs.

Cette thérapie ACT exerce des effets bénéfiques aussi bien sur les états dépressifs que sur l’anxiété sociale qui gagne de plus en plus de terrain ces derniers temps dans nos sociétés post-industrielles complexes. Ses techniques permettent de réduire le stress et également d’améliorer l’état de bien-être des patients atteints d’autres affections plus graves comme le cancer. D’ailleurs il existe même une étude de 2015 qui avait pour objet justement de prouver l’utilité de ces techniques sur les patients atteints de cancer. Une autre étude de 2016 a montré le grand intérêt pour une application de téléphone mobile basée sur l’ACT ayant comme objectif d’arrêter de fumer.

En savoir plus sur la thérapie d’acceptation et d’engagement :

La psychologie énergétique

La psychologie énergétique est une nouvelle approche thérapeutique qui combine les techniques de la psychothérapie comportementale avec un travail sur les champs énergétiques des chakras. Bien que son appellation d’origine anglophone date des années 1990 et que ses sources remontent même dans les années 1970, cette approche thérapeutique regagne en succès ces dernières années.

Son principe se base sur un concept fondamental de la médecine chinoise : toute émotion négative correspond à un point de blocage énergétique dans l’organisme.

Les différentes techniques employées par la psychologie énergétique ont en commun le fait d’utiliser la reviviscence d’émotion comme dans l’hypnose, l’intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires ou EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing). Dans la psychologie énergétique il y a en plus la stimulation simultanée des points d’acupuncture afin de rétablir une connexion entre l’émotion et la circulation énergétique. C’est justement cette reconnexion qui dénouera le blocage émotionnel de l’individu.

En savoir plus sur la psychologie énergétique :

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (TCBPC)

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience – qui est la traduction en français de Mindfulness-based cognitive therapy (MBT) – est une nouvelle approche thérapeutique comprenant un programme de psychothérapie ayant pour but principal la prévention de la rechute dépressive chez les personnes qui souffrent de dépression. Basée également sur la pleine conscience, cette approche thérapeutique utilise des méthodes de la psychothérapie cognitivo-comportementale avec la technique appelée « Pleine Conscience » qui se concentre sur le fait de devenir conscient de son corps, de ses pensées et émotions au moment présent, tout en les accueillant sans forcément s’y identifier.

Une étude réalisée par l’université d’Oxford et publiée en 2015 montre qu’une thérapie basée sur la TCBPC représente une alternative efficace au traitement par antidépresseurs afin de prévenir la rechute dépressive des sujets dépressifs. À ce titre, elle est donc souhaitable dans le traitement de ces états négatifs.

La pratique de la technique de Pleine Conscience permet à la personne qui l’applique de remarquer quand les processus automatiques de pensées négatives surviennent et ainsi en modifier consciemment leur cours avant que le mécanisme soit enclenché. Une étude de 2004 a montré les effets bénéfiques de l’approche de la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience chez les personnes dépressives avec un taux de rechute qui diminuait de jusqu’à 50 %.

En savoir plus sur la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience :

La stimulation magnétique transcrânienne répétée (rTMS)

La stimulation magnétique transcrânienne utilise un champ magnétique pour provoquer une modulation des réseaux neuronaux. Cette technique médicale de stimulation transcrânienne de pointe est utilisée dans le diagnostic et le traitement de certaines affections neurologiques et psychiatriques.

Cette technique consiste à appliquer à travers le crâne une impulsion magnétique sur le cortex cérébral de façon indolore grâce à une bobine. La variation rapide du flux magnétique va induire un champ électrique qui permet de modifier l’activité des neurones se trouvant dans le champ magnétique.

La rTMS est une technique qui s’utilise à des fins thérapeutiques pour traiter des affections neurologiques comme la fibromyalgie, les douleurs neuropathiques ou les acouphènes, mais aussi des pathologies psychiatriques comme la dépression et même la schizophrénie. Employée également pour les troubles obsessionnels compulsifs résistants aux traitements psychothérapeutiques et médicamenteux, cette approche semble avoir des effets positifs sur les patients.

Le rTMS consiste en plusieurs séances de stimulation de 10 à 30 minutes, s’étalant sur plusieurs semaines, suivant un protocole établi par le médecin. Le traitement par rTMS ne nécessite aucune anesthésie, le patient reste conscient pendant toute la séance ce qui permet une souplesse d’utilisation bien plus grande que l’électroconvulsivothérapie par exemple.

En plus du nombre de séances nécessaire, le médecin établira la fréquence de stimulation, le nombre, la durée et l’intervalle des trains de stimulation, mais aussi la zone du cerveau qui sera stimulée par le champ magnétique.

En savoir plus sur la stimulation magnétique transcrânienne répétée:

Stimulation transcrânienne à courant direct (tDCS)

La stimulation transcrânienne à courant direct est une technique d’électrostimulation du cerveau qui permet de moduler l’excitabilité corticospinale grâce à deux électrodes positionnées sur le crâne en fonction des régions concernées. De plus en plus utilisée, cette approche thérapeutique de la tDCS est une piste prometteuse car bien tolérée par les patients. Elle peut se réaliser avec un matériel portatif léger en étant ainsi moins coûteux. La tDCS est une technique assez simple et fiable, sans être invasive et ne produisant aucun effet indésirable.

Utilisée déjà pour la diminution des douleurs pour la maladie de la sclérose en plaques, elle semble également réduire la fatigue. De plus en plus de données cliniques et précliniques montrent que la stimulation transcrânienne à courant direct pourrait présenter des effets bénéfiques dans certaines affections psychiatriques comme les troubles de l’humeur, psychotiques, ou encore les symptômes liés aux addictions. Cet article publié en 2016 dans Médecines/Sciences montre bien les perspectives ouvertes par cette technique tDCS et son utilité dans le traitement de différents types de troubles psychiatriques.

Conclusion

Les mesures prises en réaction à la pandémie de Covid-19, si elles étaient justifiées face à la menace représentée par le virus en l’absence de vaccin, ont des conséquences dommageables à long terme. En effet, les confinements, restrictions des libertés, gestes barrière et autres mesures visant à limiter l’interaction et les contacts, ne sont pas sans entraîner des dégâts sur la santé mentale de la population. Ainsi, en promouvant une politique de santé publique visant à limiter l’afflux de malades dans les hôpitaux, on risque de remplir très vite les centres psychiatriques. Pour réagir sans pour autant choisir la voie médicamenteuse et chimique, d’autres voies sont possibles, qui ont prouvé leur efficacité dans le cadre de certaines études. En cas de souffrance psychique, il faut donc ne pas hésiter à faire appel à ces nouvelles thérapies telles que celle de l’Acceptation et l’Engagement, la psychologie énergétique, la pleine conscience et des stimulations électro-magnétiques non invasives.

Articles Similaires

Bilan de compétence, de quoi s’agit-il ?

Bilan de compétence, de quoi s’agit-il ?

Le bilan de compétences est une action de formation qui a pour objet de permettre à toute personne d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles ainsi que ses aptitudes et ses motivations afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un...

Covid : et si on passait à la thérapie en ligne ?

Covid : et si on passait à la thérapie en ligne ?

Avec le sentiment d'isolement et de solitude, la peur de contracter le virus et de contaminer ses proches, les soucis financiers et professionnels, le respect des gestes-barrières, la Covid-19 pèse lourd sur le moral. Et cela fait presque un an que les Français vivent...

Pin It on Pinterest

Share This